Home
Vous êtes ici:Accueil » Gilles Baril » COATICOOK 1974-2014

COATICOOK 1974-2014

 1974 – Le temps d’une paix.

Coaticook 1974-2014Après l’époque un peu chaotique des curés Quinn, Lemay et Michaud les paroisses de la ville sont sous la douce gouverne pastorale des curés Ouellet, Petit et Pelletier.

 D’après le bottin du diocèse, à Coaticook, en 1974, on peut compter sur le travail pastoral et spirituel de sept prêtres, de quatre frères du Sacré-Cœur, de quatre religieuses de Vincent de Paul à l’hôpital et de 36 religieuses de la Présentation de Marie pour le Collège Rivier et les écoles primaires de la ville.

 À cette même époque, on retrouve au Grand Séminaire de Sherbrooke, trois futurs prêtres originaires de Coaticook. Je me souviens très bien d’eux étant donné que moi-même je suis entré au Grand Séminaire en septembre 1974. Il se célébrait six messes dominicales à St-Jean, cinq messes dominicales à St-Edmond et quatre à St-Marc.

Puis, il y avait du monde à chaque messe. Où en sommes-nous quarante ans plus tard ? Trois prêtres, une religieuse (hypothéquée dans sa santé) et trois messes dominicales … pour une population qui a augmenté de 35 %. Il est vrai que nous avons encore un futur prêtre (le seul pour l’ensemble du diocèse de Sherbrooke)

 Quarante ans, c’est la période du passage au désert du peuple hébreu après leur sortie d’Égypte. C’est le temps nécessaire pour se recentrer sur l’Essentiel. C’est la libération du matériel pour découvrir la richesse de la solidarité et du soutien mutuel… ce qui porte à penser que la première richesse de l’Église en 2014 est la grande quantité de gens engagés au nom de leur foi en Jésus-Christ.

Il y a quarante ans, on ne tenait pas compte de l’engagement des laïcs. On ne pensait même pas conseil de pastorale. Encore moins agent(e) de pastorale ou catéchètes. Une paroisse en santé se voyait par ses marguilliers et sa chorale… et le nombre de participants aux célébrations.

 Les temps ont bien changé. Mais en dépit des apparences, j’aime à croire que la plus belle époque est celle que nous vivons présentement. La quantité est moins au rendez-vous mais les responsabilités sont partagées.

 À la fin d’une année pastorale riche en rebondissements je  veux exprimer ma reconnaissance à cette centaine d’engagés en Église qui créent le dynamisme de notre communauté. Profitons des prochaines semaines pour nous reposer et refaire nos énergies. Dieu aime aussi le repos qui nous permet de continuer de rire et de vivre le quotidien dans la joie et la bonne humeur.

Gilles Baril, curé

© 2012-2018 Saints Apôtres par ImaginativStudio

Retour en haut de la page